Back to all categories

4 astuces pour bien localiser en post-édition

Published: Sept. 13, 2022 by: Nicolas Pierre

La localisation en post-édition

La localisation est un procédé de traduction qui consiste à adapter les références culturelles du texte source pour le public cible. Sans cette adaptation, le public cible n’aurait pas les éléments nécessaires pour décoder le message. Le but est de garder la nuance péjorative ou humoristique et de l’adapter au contexte.

Une IA pas parfaite



La localisation est essentielle en post-édition. L'IA ne peut pas traduire automatiquement les unités de mesure et les expressions idiomatiques sans l'aide des post-éditeurs. Eux seuls sont capables de détecter toutes les nuances d’une langue. Ce sont les expressions, le second degré et tous les lieux-communs qui sont propres à un pays. Les logiciels de traduction automatiques, bien que de plus en plus performants, n’ont pas eu la chance de regarder les dessins animés de notre enfance, de visiter nos sites touristiques ou de goûter aux plats de nos grands-mères. Ces éléments culturels varient beaucoup d’une langue à l’autre.

Partons de cet exemple : “I can’t cook with McCormick dust...”

“Je ne peux pas cuisiner avec la poudre McCormick…”



Une des options possibles serait : “Je ne peux pas cuisiner avec la poudre Ducros…”. Avec une recherche rapide sur internet, vous verrez que McCormick est une marque de poivre américaine. Trouvez une marque française équivalente qui relève également de la grande distribution.

Les dollars, c'est bien, les euros c’est mieux



Pour bien localiser une traduction, commencez par repérer les unités de mesure dans le texte. Il faut localiser les dates, les distances, les températures, les distances, les devises, etc. Il faut se demander si ces éléments sont au bon format et s’ils conviennent aux normes du pays cible. Sinon, convertissez l'unité !

Ça a du sens ?

Pour la localisation en post-édition légère, supprimez tout passage qui ne sera pas compris par le public cible et reformulez-le simplement. La localisation des références culturelles nécessite une bonne maitrise de la langue cible. La traduction littérale d’une référence entraine une perte de sens et les résultats sont très rarement satisfaisants.

Si l’on traduit littéralement “moka pot” par “marmite à moka”, cela crée un faux sens qui perturbe la compréhension du public cible. Il convient donc de faire de rapides recherches, au préalable, pour trouver l’équivalent en français : “cafetière à l’italienne”.

Remplacez également tous les termes ou expressions qui sont trop connotés à un lieu en particulier et visez des mots plus génériques.

Par exemple, 'Badger State, 'L’État du Blaireau' désigne l'État du Wisconsin en anglais américain. Il sera alors localisé par 'Wisconsin' en français.

Tout comme “The Big Apple”, “La Grosse Pomme” qui désigne simplement la ville de New York.

Il est préférable de perdre une nuance stylistique plutôt que de garder un terme qui peut entrainer une perte de clarté et de compréhension. Ces deux éléments sont au cœur des besoins de la post-édition.